Médiathèque

Batpisée La Ruche, la médiathèque ouvrira ses portes à  l'automne 2019 dans l'écoquartier Cœur de Ville, entre les deux casernes principales de Berwick.

 

Palpitante, la médiathèque du Coeur de Ville sera un lieu de partage. Son bâtiment, nettement plus spacieux et garni que l'actuelle bibliothèque, accueillera aussi les archives de la Ville. Il s'ouvrira sur un patio et un jardin d'hiver.

 

Révolution

« C’est une révolution. On passe d’une bibliothèque du 19ème siècle à une médiathèque du 21ème siècle. Avec un confort d’accueil et une pluralité d’offres exceptionnels ! » Nicole Guérin, 1ère adjointe au maire de Briançon déléguée à la Culture, a toutes les raisons de se réjouir. Dans les cartons depuis 2010, le projet de médiathèque se concrétise, bousculant les clichés éculés sur les bibliothèques. Plus qu’un havre de savoir et de silence, cette réalisation sera un lieu effervescent de vie, d’échanges et de ressources.

 

 

 Bond dans le futur

Nous sommes fin 2019, en plein Cœur de Ville, à l’orée du futur parc verdoyant. La médiathèque, inondée de lumière, bourdonne d’animation.

Sur près de 1000 mètres carrés, on déambule dans des espaces thématiques autorisant une variété d’usages simultanés pour toutes les générations. Ici, une tête émerge d’un fauteuil moelleux, plongée dans un livre ; là, une autre écoute de la musique, un casque sur les oreilles. Un peu plus loin, un retraité découvre un jeu vidéo, à deux pas de la salle de travail où un lycéen prépare en silence un exposé.

Dans le même temps, en 4 autres points de la médiathèque, une passionnée d’histoire consulte des archives municipales du 15ème siècle, un écolier visionne un documentaire sur un écran dédié, une jeune fille révise en ligne son code de la route et des tout-petits assistent à un spectacle de conte.

Quand tombe la neige, le jardin d’hiver devient un cocon où fleurissent livres brochés et liseuses électroniques. Aux beaux jours, le jardin et le patio invitent à feuilleter la presse les pieds dans l’herbe. Et à tout moment, chacun peut venir échanger autour de la machine à café.

 

Médiathèque planche vue extérieure.jpg

 

Médiathèque planche perspective intérieure.jpg

 

 

Médiathèque 3ème lieu

////

« La médiathèque ne sera plus un simple lieu de passage qu’on traverse en coup de vent pour emprunter des documents. Ce sera un lieu de vie, où l’on prendra le temps de s’installer confortablement, de s’attarder sur une lecture, une écoute, un visionnage et surtout de se rencontrer. C’est là que réside tout l’attrait de la médiathèque, convertie en lieu de sociabilité », s’enthousiasme Nicole Guérin, adjointe à la Culture.

Il s’agira donc d’une médiathèque 3ème lieu pour reprendre un concept en vogue actuellement, bien que forgé il y a près de 40 ans par le sociologue américain Ray Oldenburg. Il distinguait trois lieux : le premier, le foyer ; le deuxième lieu, celui du travail ; et le troisième lieu, celui où l’on rencontre d’autres personnes, où se crée du lien social. Ce dernier est un lieu neutre, accessible à tous et où l’égalité prévaut entre les individus, sans référence à leur place dans la société. En France, l’archétype du troisième lieu, c’est le café. A Briançon, la médiathèque remplira prochainement la même fonction.

////

 

Le projet architectural de la médiathèque

////

Le 21 novembre 2016, a été dévoilé le nom du lauréat du concours d'architecture pour la réalisation d'une médiathèque accueillant un service d'archives municipales. Il s'agit du cabinet lyonnais Gautier Conquet a fait l’unanimité auprès du jury (voir ci-dessous, Genèse du projet : les étapes clés). Composée d’architectes et de paysagistes, l’équipe a déjà signé quatre réalisations de médiathèques ainsi que le Lingot, édifice abritant les Archives Départementales du Rhône à Lyon.

 

archives-departementales-rhone.jpg

Ci-dessus les Archives Départementales du Rhône à Lyon, signées Gautier Conquet

La qualité du projet a été salué par Pierre-Louis Faloci, architecte en chef du Cœur de Ville. « Je ne les connais pas mais je tiens à souligner que l’esprit du projet Cœur de Ville, défini dans la fiche de lot, a bien été respecté. » (voir ci-dessous : Genèse du projet : les étapes clés).

Posé entre les deux casernes principales de Berwick, le bâtiment ne dépassera pas 5,20m de haut.
Il s’adaptera aux conditions d’ensoleillement et de déneigement de Briançon avec une façade Sud entièrement vitrée. Tout en transparence, baigné de lumière naturelle, il fera la part belle au bois, au béton et au verre.

Déployé sur deux niveaux -dont un sous-sol renfermant le magasin des archives et de la médiathèque- l’édifice sera tourné vers la nature (patio, jardin, jardin d’hiver) et fondu dans le paysage, sa toiture végétalisée faisant écho au parc du Cœur de Ville. Ecoquartier oblige, il est conforme aux exigences du label Bâtiments Durables Méditerranéens (BDM) qui permet de minimiser l’impact des matériaux et de réduire les consommations d'énergie. A Briançon, le bois utilisé sera issu d’une filière locale et durable « certification Bois des Alpes ». L'usage de matériaux bio-sourcés sera privilégié.

Quant à l’aménagement intérieur, il sera soigneusement scenographié en vue d’un confort optimal. Les 1080 m2 de plancher abriteront 5 univers thématiques desservis par des parcours fluides (voir ci-dessous, Nouveautés tous azimuts). L’accent sera mis sur la modularité afin d’agencer les espaces au gré des besoins d’animations du lieu.

////

 

Nouveautés tous azimuts

////

Mariage de la médiathèque et des archives municipales en Cœur de Ville

Aujourd’hui : la bibliothèque est dans le bas de la Gargouille, les archives au 1er étage de la mairie.
Demain : rassemblés en une unité de lieu, les fonds modernes et anciens de la médiathèque côtoieront un fonds d’archives municipales remontant au XIIIème siècle. Le bâtiment sera à deux pas du cinéma et du skatepark, aimantant un public d’adolescents qui fréquente actuellement peu la bibliothèque. Accessible aux personnes handicapées, il sera aménagé sur un seul niveau avec de larges espaces de circulation et sera entouré de places de stationnement (parking du Champ de Tir et parking du cinéma).
Comme l’explique Nicole Guérin, « cette mutualisation des archives municipales et de la médiathèque a séduit la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) qui a octroyé pour cette raison un financement de 50% au lieu des 35% habituellement réservés aux médiathèques. »

 

Arrivée en force du multimedia

Aujourd’hui : ni ordis, ni wi-fi.
Demain :
Accès wi-fi
-13 postes informatiques pour naviguer sur internet, se rendre sur le portail web de la médiathèque, accéder à des plateformes en ligne de formation en langues ou au code de la route
-Bornes de visionnage de fictions éducatives, de jeux vidéo et de documentaires
-Bornes d’écoute
-Mise à disposition de tablettes et de liseuses
-Automates de prêt et de retour des documents en complément de l’accueil physique.

 

7 fois plus d’espace d’accueil

Aujourd’hui : 146 m2
Demain : 1080 m2

36% de documents supplémentaires

Aujourd’hui : 22 000 documents tous supports (livres, CD, DVD, presse).
Demain : 30 000 documents tous supports avec un renforcement du fonds ado. Habituellement, la bibliothèque procède à 1400 acquisitions/an. De 2017 à 2019, elle doublera la mise afin d’enrichir le fonds actuel de 8000 nouveaux documents d’ici l’ouverture de la médiathèque. 
 

5 univers décloisonnés et évolutifs

Aujourd’hui : la bibliothèque se limite à deux pièces, dont une petite salle de lecture qu’il faut condamner pour organiser des animations. Elle ouvre sur un petit jardin public.
Demain : en plus d’un espace d’accueil chaleureux de 150 m2, la médiathèque accueillera 5 univers thématiques modulables au gré des besoins : un espace 0-10 ans aisément convertible en salle de contes / un espace loisirs culturels ados-adultes / un espace de travail prolongé de la salle de consultation des archives / un espace modulable dédié aux rencontres culturelles (cf ci-dessous  création d’une salle multi-usages polyvalentes ) / un espace gestion et maintenance réservé au personnel.
Les circulations entre ces espaces décloisonnés dessineront un parcours fluide, rythmé d’expositions temporaires.
D’autres espaces, ouverts sur la nature, feront leur apparition : un petit jardin d’hiver vitré, un patio ainsi qu’un jardin réservé à la médiathèque.

Création d’une salle multi-usages polyvalente

D’une capacité d’accueil de 50 personnes, elle sera pourvue d’une entrée indépendante de la médiathèque.  Les associations, par exemple, pourront y organiser des réunions ou conférences.

 

Plages horaires amplifiées

Avec une ouverture possible non-stop un jour par semaine.

////

 

Genèse du  projet : les étapes clés

////

2010

Dès son élection, la nouvelle équipe municipale de Gérard Fromm entreprend de doter Briançon d’une médiathèque. Nicole Guérin, adjointe à la Culture, frappe à la porte de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC). D’abord hésitante, la DRAC est bientôt convaincue du bien-fondé du projet d’une médiathèque adossée à un service d’archives municipales. Elle encourage la Ville et l’assure d’un financement exceptionnel à hauteur de 50 %.

2012

La municipalité inscrit la programmation d’une médiathèque à vocation intercommunale, axée sur le multimedia, dans le projet Cœur de Ville.  L’architecte en chef Pierre-Louis Faloci détaille dans une fiche de lot les exigences que devra respecter cet équipement structurant : implantation entre les casernes, faible hauteur, toit végétalisé, transparence….

2013

Après de longs mois de réflexion et d’étude, les élus et l’équipe de la bibliothèque, emmenée par Catherine Delamette, élaborent un Projet Scientifique et Culturel. Ce document dessine les contours de la médiathèque telle qu’ils la souhaitent et l’imaginent. Le projet est voté lors du Conseil municipal du 18 décembre 2013.

2014

Un chef de projet « médiathèque » est recruté par la Ville. Il orchestre l’appel d’offres qui permet de s’adjoindre les services d’un programmiste - agence d’ingénierie culturelle -pour accompagner la Ville dans cette ambitieuse réalisation.

2015

Le cabinet d’étude parisien ABCD, spécialisé dans la réalisation de médiathèques, est retenu. Il rencontre les élus et l’équipe de la bibliothèque qu’il accompagne dans la définition des espaces et des fonctions du lieu. Puis il traduit leurs envies, détaillées en 2013 dans le Projet Scientifique et Culturel, sous forme d’un programme technique détaillé.

2016

En avril 2016, la Ville de Briançon lance un concours de maîtrise d’œuvre pour la réalisation d’une médiathèque comprenant un service d’archives. 45 cabinets d’architecture répondent.
Le 8 juin, un jury composé d’élus de la majorité et de l’opposition municipale et de professionnels de l’architecture sélectionne 4 candidats sur dossier, à partir de leurs réalisations précédentes et d’une note d’intention.
Les 4 candidats ont trois mois pour présenter un projet sur mesure pour Briançon, illustré de plans, dessins, planches de l’intérieur et de l’extérieur du bâtiment.
Le 29 septembre, un 2ème jury se réunit pour analyser les 4 projets, anonymes. Le cabinet Gautier Conquet emporte l’adhésion de tous. Il faut attendre la notification du marché, le 21 novembre 2016, pour que soit dévoilé le nom du lauréat. 

2017

Début des travaux à l'automne avec le creusement des fondations.
Pour remplir les rayons, les bibliothécaires sont déjà à pied d’oeuvre. D’ici l’ouverture il n’y a pas moins de 7 500 documents à choisir et acheter. En coulisses l’équipe prépare déjà très activement l’organisation et l’offre d’un lieu dont les Briançonnais sont impatients de pousser les portes.

////

 

Les chiffres

////

Budget

4,1 millions d’euros pour la structure, incluant les frais de concours, la rétribution de l’architecte, les études et les travaux, auxquels s’ajouteront 700 000 € d’équipement informatique et de mobilier.

Financement prévisionnel du projet : 

50 % Etat - DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles)
7,20% Etat via le fonds SIPL (Soutien à l’Investissement Public Local)
13,50 % Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
9,30% Département des Hautes-Alpes
20% Commune de Briançon

////

Partager cette page